Menu
A+ A A-

               «La Foire internationale de Dakar est l’un des instruments privilégiés d’une coopération rénovée, dans son esprit et ses méthodes, avec les pays industrialisés.

Elle doit nous aider à atteindre nos objectifs de politique commerciale et d’équilibre de nos comptes extérieurs; mais la solution de nos problèmes de développement appelle aussi, et plus que jamais, l’innovation politique».

S.E. M. Léopold Sédar SENGHOR

Président de la République du Sénégal

(28 novembre 1974)

 

Au début des années ‘70, l’une des réalisations phares de l’Etat du Sénégal a été la construction du Centre International d’Echanges de Dakar (CIED), inauguré, à l’occasion de la première édition de la Foire Internationale de Dakar (FIDAK, du 28 novembre au 15 décembre 1974), par le Président-Poète Léopold Sédar Senghor qui, dans son discours inaugural, disait: «Le nouvel ordre économique international plus juste et plus équitable, que nous entendons promouvoir, ne peut surgir que d’une patiente et méthodique organisation des rencontres et des échanges».

Cette première édition, de la plus grande manifestation économique de l’Afrique de l’Ouest, a enregistré la participation de 670 firmes et institutions intergouvernementales provenant de quarante quatre (44) pays, et près de 500.000 visiteurs du monde entier.

Cadre de rencontres et d’échanges, elle faisait la fierté de tout un peuple. En effet, le simple fait d’évoquer le Centre international d’échanges de Dakar (CIED), et la Foire internationale de Dakar (FIDAK) qu’il abritait, «faisait chavirer d’envie tous ceux qui n’y étaient jamais venus». Certains, hauts fonctionnaires/cadres et grands opérateurs économiques actuels du Sénégal, étaient encore de petits enfants, des élèves du primaire et du collège, quand ils ont découvert, pour la première fois, le site de la foire en 1974.

 

PRESENTATION DE LA FIDAK

Lieu privilégié de promotion, de contacts d’affaires et d’échanges commerciaux et culturels, la Foire internationale de Dakar (FIDAK) demeure l’un des plus grands rendez-vous économiques de l’Afrique, en général, et de la sous-région ouest africaine, en particulier.

Elle a été agréée par l’Union des Foires internationales (UFI) depuis 1978, c’est-à-dire dès sa troisième édition.

Organisée tous les deux ans de la 1ère (1974) à la 18ème édition (2008), la Foire internationale de Dakar a été annualisée à partir de la 19ème edition (2010), répondant, ainsi, au besoin de nombreux participants.

Manifestation de référence, la FIDAK, au delà des retombées économiques et commerciales qu’elle génère (cadre idéal de promotion des échanges et de recherche de partenaires commerciaux), participe à la promotion de la destination touristique du pays, particulièrement de la Ville de Dakar.

En effet, nombreux sont les exposants qui ont découvert le charme du Sénégal à travers leur participation à une édition de la FIDAK.

            Consacrée, à ses débuts, principalement aux biens d’équipement (en vue d’assurer les transferts technologiques adaptés aux besoins des pays africains), et où les participants ne pouvaient exposer que des échantillons de leurs productions, dans l’objectif de nouer des contacts d’affaires pour des commandes ultérieures, la FIDAK s’est, au cours des éditions, ouverte au secteur dit «informel» qui occupe, depuis les années ’80, une place prépondérante dans l’économie nationale, et au-delà de la sous-région ouest africaine. Cependant, cette participation de plus en plus accrue de ce secteur s’est faite au détriment du secteur structuré et industriel.

            Toutefois, l’expérience multiforme en matière d’organisation de foires et expositions, capitalisée par le CICES (né de la fusion, en juillet 1986, entre la Société de la Foire Internationale de Dakar et le Centre Sénégalais du Commerce Extérieur) pendant quarante (40) ans cette année (1974-2014), constitue son atout majeur pour faire face au lancinant défi d’une professionnalisation durable et réussie de ses manifestations.

            Ainsi, après une évaluation, sans complaisance en 2006, des éditions de 1974 à 2004, les autorités du CICES décidèrent de renforcer le caractère professionnel de la manifestation. Ce diagnostic a alors permis d’identifier, d’une part, les forces, faiblesses, opportunités et menaces, et d’autre part de formuler des recommandations sur les facteurs de succès et d’échec de cette professionnalisation qui constituait un préalable à l’annualisation de la FIDAK.

            La professionnalisation est devenue une exigence que les participants, ainsi que le monde de l’événementiel, expriment de plus en plus vivement.

Elle ne saurait, pourtant, signifier l’exclusion de la FIDAK du secteur dit «informel»; au contraire elle procède d’une meilleure organisation de la manifestation, par la tenue de sessions thématiques (cadres de réflexion et d’échange des professionnels), de rencontres B2B en vue de l’établissement d’accords de partenariats fructueux, et par un meilleur encadrement de la participation de ce secteur.

 

OBJECTIFS


La Foire internationale de Dakar (FIDAK) offre l’opportunité:

  • de découvrir les différentes potentialités économiques, culturelles et touristiques des pays participants ;
  • d’élargir ou de renforcer les relations d’affaires entre participants ;
  • d’accéder à un marché sous-régional de plus de 300 millions de consommateurs.

 

CONTENU


La Foire internationale de Dakar (FIDAK) comprend:

  • une exposition (échantillons et/ou vente directe) de biens et services;
  • des tables-rondes, panels, conférences et ateliers sur des sous-thèmes relatifs au thème général de la manifestation;
  • des ateliers et séminaires sur des thèmes intéressant les secteurs de la Foire;
  • des rencontres d’affaires et de partenariat (B2B);
  • des séances de dépistage gratuit de maladies chroniques;
  • des animations culturelles.

 

PARTICIPANTS


La Foire internationale de Dakar (FIDAK) est ouverte à la participation:

  • des institutions étatiques et supra nationales;
  • des organismes de promotion du commerce;
  • des organismes/structures d’encadrement;
  • des organisations et fédérations professionnelles;
  • des sociétés commerciales/industrielles publiques et privées;
  • des hommes d’affaires, promoteurs et investisseurs;
  • des commerçants,

Les foires et salons professionnels restent, donc, des lieux de rencontres et de contacts d’affaires privilégiés pour les entreprises du monder entier. On s’y fait connaître, on y teste ses produits/services, on y noue des relations ou on entretient le contact physique avec ses fournisseurs, ses clients, ses prospects et ses concurrents. Un contact physique qui reste indispensable pour bien fructifier son «business».

Ainsi, la présence à chaque édition de la FIDAK de plusieurs centaines d’entreprises publiques et privées de différents secteurs d’activités, provenant de tous les continents, présente un intérêt certain pour le développement de relations d’affaires.

 

LES DIFFERENTS SECTEURS D’ACTIVITES DE LA FIDAK

  1. Alimentation/ Agro-alimentaire
  2. Agriculture/ Elevage/ Pêche
  3. Bâtiment/Construction/ Immobilier
  4. Hydraulique/ Assainissement/

Travaux Publics

  1. Ingénierie/ Matériels et Equipements techniques
  2. Télécommunication/Audiovisuel
  3. Edition/Presse
  4. Transport/Logistique
  5. Energie/Mines
  6. Jouets/Jeux/Instruments de musique
  7. Institutions/Administration
  8. Banques/ Assurances/

Services financiers

  1. Automobiles/Accessoires Autos
  2. Articles de bureau/ Matériel didactique/Informatique
  3. Mobilier/Articles de maison/bureau, Articles de décoration
  4. Mode/Textile
  5. Cosmétiques
  6. Artisanat
  7. Articles en cuir